Programme d’action régionaux et locaux

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Plans d’Actions Régionaux de Lutte Contre la Désertification (PARLCD)


L’UNCCD déclare que les communautés locales qui sont les premières victimes de la désertification en zones arides, devraient être les bénéficiaires principaux, les décideurs et les exécuteurs les plus importants des plans d’action nationaux en particulier au niveau local.  Pour assurer la productivité à long terme des zones arides dégradées et habitées, garantir les moyens d’existence des communautés locales et renforcer les actions du PAN-LCD, la Tunisie a engagé une planification participative impliquant tous les acteurs des régions les plus touchés par la désertification. Ainsi, le PANLCD a été décliné en plusieurs PARLCD (Programme d’Action Régional de Lutte Contre la Désertification) pour les régions les plus touchées par la désertification.

Les PARLCD dont la mise en œuvre devrait conduire à des améliorations des conditions de vie dans les zones arides, ont pour objectifs i) de sensibiliser, former les acteurs de deux genres et les communautés  locales aux enjeux de la LCD, ii) de renforcer les capacités institutionnelles et individuelles et iii) de stimuler leur engagement dans des approches adéquates de gestion durable des écosystèmes et des ressources naturelle et iv) l’amélioration de la coordination des efforts de lutte contre la désertification aux niveaux, national régional et local et  v) l’utilisation  des techniques et des méthodes appropriées et l’échange d’information et d’expérience en matière  de LCD.

L’élaboration des PARLCD, pour prévenir et lutter contre la désertification,  s’est appuyée sur une démarche concertée i) de diagnostic des problématiques de gestion des ressources naturelles régionales, ii) de développement socio-économique et iii) d’identification d’actions prioritaires de LCD intégrant les composantes environnementales, sociales, économiques et de gouvernance.

Douze PARLCD, avec la mobilisation de la coopération internationale (PNUD, Mécanisme Mondiale de l’UNCCD, GIZ, organisations non gouvernementales, etc.), ont été élaborés. Ils ont porté sur les régions de Gabès, Gafsa, Kairouan, Kasserine, Kebili, Kef, Médenine, Sidi Bouzid, Siliana, Tataouine, Tozeur et Zaghouan. La mise en œuvre de ces plans d’action et l’achèvement des actions préconisées connaissent des niveaux d’avancement variables selon les régions et se heurtent souvent à des contraintes financières. Néanmoins ces programmes régionaux ont permis :

  •  D’apporter un appui direct aux régions, dans le cadre du Plan Régional de Développement Economique et Social (PRDES), en matière d’analyse-diagnostic de la gestion des ressources naturelles, en tenant compte des exigences du PAN-LCD et du développement durable ;
  •  D’améliorer le processus de planification et l’homogénéisation des méthodes et approches d’intervention ;
  •  D’initier un processus de planification territoriale, intégré et participatif favorisant l’émergence d’une dynamique de planification des actions de développement en tenant compte des dimensions sociale, environnementale, économique et institutionnelle,
  • D’assurer un meilleur équilibre régional dans l’effort de LCD,
  • De prendre en compte l’approche préventive.

Plans d’Actions Locaux de Lutte Contre la Désertification (PALLCD)


La relation en matière de planification de LCD, entre le niveau national et régional, se retrouve lorsqu’on considère les niveaux régional et local. La prise en compte effective de la dimension sociale du développement implique l’impérativité qu’on devrait attribuer à la planification locale. Celle-ci demeure la plus sure pour impliquer et responsabiliser les principaux acteurs du développement, à savoir les populations locales. A cet effet, les PARLCD se sont déclinés en PALLCD.

L’élaboration des Programmes d’Action Locaux de Lutte Contre la Désertification (PALLCD) a débuté en par deux zones-test : le Ségui-Menchia dans le Gouvernorat de Kébili et Oued El Gssab dans le Gouvernorat de Kairouan. L’approche préconisée, relativement innovante en matière de planification du développement local, tenait compte des requis de la LCD  travers la prise en compte des dimensions environnementale, sociale, économique et institutionnelle locales. Il s’agit de faire en sorte que la planification et la mise en œuvre du PALLCD amènent à une:

  •  Appropriation de la dynamique de développement par les acteurs locaux ;
  • Exploitation durable des ressources naturelles et des écosystèmes fragiles menacés par la dégradation ;
  • Viabilité des systèmes et des activités économiques initiés dans le cadre du PALLCD ;
  • Organisation et une adaptation du cadre institutionnel pour la LCD et le processus du développement local.

L’élaboration de chacun des PALLCD a respecté le principe du partenariat entre les différents acteurs concernés à travers :

  •  L’information régulière et la sensibilisation des différents acteurs locaux directement concernés (Conseil de gestion, GIC, ALD, CSA, population….) ;
  •  La concertation et la négociation permanentes avec les différents partenaires impliqués (CRD, CLD, CRDA, DRE,….) ;
  •  La restitution-validation consensuelle des résultats des analyses établies et des propositions d’actions identifiées par les acteurs et institutions locales et régionales.

A la fin du processus de concertation, ont été finalisés  i) un cadre stratégique définissant les préalables à la valorisation et à l’exploitation durable des ressources naturelles du territoire concerné et ii) un programme opérationnel d’actions de développement économique et social répondant aux attentes des populations locales.

La mise en œuvre des deux PALLCD a contribué au renforcement des capacités des structures et des acteurs locaux et régionaux du secteur public, privé et associatif. Les résultats de cette expérience, conduite dans deux écosystèmes assez différents, sont la mise en œuvre :

  •  D’un processus d’apprentissage collectif impliquant tous les acteurs concernés par le développement du territoire en question ;
  •  D’un Programme participatif d’actions locales de développement et de lutte contre la désertification pour chacune des deux zones-test.

L’élaboration des deux PALLCD constitue une première expérience dont la reproduction dans d’autres zones de LCD nécessiterait des ajustements et des adaptations méthodologiques en fonction des spécificités de ces zones (i.e. plan d’action local  d’Ain Rabbaw dans le gouvernorat de Sidi Bouzid).

Un guide méthodologique pour l’élaboration d’un programme d’action local de LCD, s’appuyant sur les enseignements et les acquis tirés des expériences réalisées dans les deux zones-test a été élaboré.


© 2020 SCID. All Rights Reserved.